Ecrivain russe Zakhar Prilépine. Extrait de l'interview à un journaliste français.

 
Новости
19 апреля
22:06

Ecrivain russe Zakhar Prilépine. Extrait de l'interview à un journaliste français.

Pour la France, le mot "Liberté" est doté d'un sens tout particulier. Comme le mot "Ordre" pour l'Allemagne, comme l'expression "Rêve américain" pour les USA, comme le mot "Vérité" pour la Russie... La France doit comprendre qu'ici (dans le Donbass) a lieu un grand agissement démocratique. Car la majorité écrasante de la population souhaite vivre dans un contexte d'un Monde Russe diverse et varié. Russe non pas du point de vue ethnique, mais un grand Monde Russe multicolore. C'est leur grand désir démocratique. Et ils sont prêts à mourir pour cela. C'est une grande lutte pour la Liberté. Dans laquelle l'implication de la Russie ou ma propre participation sont, à vrai dire, secondaires. L'essentiel c'est le désir de la population locale.

Je voudrais que ce sentiment d'une méfiance permanente envers la Russie disparaisse. Le sentiment qui est constamment attisé par les médias européens faisant croire que la Russie, c'est un agresseur, que l'Ukraine protège l'Europe contre une agression russe. Tout cela n'est rien d'autre que des feuilles de journaux. Qu'il convient froisser et jeter à la poubelle. Ce ne sont que des mensonges. La Russie aime passionnément l'Europe. La France - plus que tout autre pays européen. La Russie n'est jamais allée en Europe de son propre gré. Elle n'y ira jamais. La Russie a périodiquement participé à de différentes affaires européennes, mais l'Europe aussi a participé à la lutte contre la Russie. Aujourd'hui, il est important de comprendre que seule la capacité de la Russie et des acteurs de l'Europe centrale de trouver des accords peut apporter une paix dans le monde, y compris en Asie... Nous sommes les gardiens de la paix.

[gallery link="file" columns="1" size="large" ids="170484,170485,170486,170487,170488"]

Propos recueillis par Guillaume Chauvin

Traduction depuis le russe et photos de Svetlana Kissileva

Zakhar Prilepine est né en Russie en 1975. A la fin de ses études secondaires, il entre à l’école de la police et sert dans les forces spéciales policières (OMON), va combattre en Tchétchénie et au Daghestan. Par ailleurs, il suit également des études en faculté de philologie. En 1999, il change de profession pour le journalisme. Auteur de nombreux ouvrages, il est considéré comme un des fondateurs de la prose militaire contemporaine. En 2015, il est le deuxième écrivain russe le plus cité. Sur le plan politique, il appartient à la branche patriotique de l’opposition russe. En 1996, il entre dans le parti de Limonov national-bolchévique. A partir de 2007, il organise et participe aux Marches contestataires, en 2010 il conteste le “système Poutine”. Son rapport au pouvoir va radicalement changer en 2014 avec le rattachement de la Crimée. Par cet événement, il voit le retour d’une Russie décomplexée et souveraine, ce qu’il attendait depuis la chute de l’Union soviétique.

Depuis 2015, il est conseiller du président de la République Populaire de Donetsk Alexandre Zakhartchenko et en février 2017 il devient vice-commandant d'un bataillon de forces spéciales de la république.

Soutenez le projet

Последние публикации

Популярный статьи

Яндекс.Метрика